Pour le plaisir de rendre hommage au groupe Bratsch, qui a fini sa carrière en 2015 après une trentaine d’années de musique Tsigane avec ce titre, « Opa Ni Nanai » joyeux et festif comme l’étaient leurs concerts si colorés et si chaleureux, où l’on voguait  avec cette sensation de liberté vers de nouveaux rivages, vers de vastes espaces… Inoubliables! Le groupe Bratsch a grandement contribué à populariser la musique Tsigane en France, mais aussi ailleurs.

bratsch_river

« Bratsch (bratsch roumain est un violon alto) est tout d’abord une rencontre entre des musiciens français, d’origines multiples et venant de diverses expériences jazz ou traditionnelles, et de la musique tsigane d’Europe de l’Est, spécialement de Roumanie, de Bulgarie, de Grèce, d’Arménie… et du Jazz Manouche inventé par Django Reinhardt. »

Résultat de recherche d'images pour "un violon bratsch"

« En pratiquant depuis sa naissance le « jouer tsigane », Bratsch le ramène à sa fonction première de plaisir (ivresse de jouer, joie d’ouïr), loin des compilateurs sectaires, loin des reproducteurs stériles. Mais l’éclectisme du répertoire n’exclut pas la fidélité, et la fidélité fait bon ménage avec la fantaisie, de même que la graine du bouleau, portée par le vent, ira planter un autre arbre identique au premier et qui pourtant vivra, dans une farouche indépendance, sa vie d’arbre. »

Bratsch (2)

« Ainsi, leurs chants, leurs danses courent, chevaux sauvages, au grand galop, qu’ils excitent de leurs cris, de leurs « opa », « opcha » »