Rachid Koraïchi artiste plasticien est né en 1947 à Aïn Beïda en Algérie. Diplômé des Beaux-Arts d’Alger, des Arts Décoratifs et des Beaux-Arts de Paris et de l’Institut d’Urbanisme de l’Académie de Paris, il expose depuis 1970 dans le monde entier : Europe, Afrique, U.S.A., Moyen-Orient…

tapis2hautelaine

Rachid Koraïchi se définit comme « installateur ». C’est à partir de son écriture propre qu’il développe ses projets « l’écriture, c’est la vie » dit-il, mais tient à préciser, étant souvent classé parmi les calligraphes, qu’il n’a pas été formé à la calligraphie et que lui-même fait appel à des spécialistes lorsque ses projets requièrent un travail calligraphique en vis-à-vis du projet.

Installation hommage R. Char_ m. Butor_ Med DibRachid Koraïchi travaille peu dans son atelier parisien, et préfère réaliser ses projets de l’intérieur, en s’immergeant complètement dans le pays lié au projet pour le sentir, sentir son âme, ses vibrations, ses palpitations, le comprendre avant de le traduire. Sobre et discret, il s’efface ainsi derrière l’œuvre pour la laisser exprimer pleinement sa sensibilité, sa spécificité.

koraichi

Tels les nomades du désert changeant de campement au gré des saisons et des sources d’eau, Rachid Koraïchi en nomade de son art, sillonne le monde, restant de 3 à 6 mois ici ou là et parfois jusqu’à trois ans si l’œuvre sur laquelle il travaille le nécessite.

Elmarsa_Rachid-Koraichi-Exhibition

L’inspiration de Rachid Koraïchi trouve sa source dans l’amour des manuscrits et gravures ancestraux, des traditions algériennes, du riche patrimoine artistique et spirituel dans lequel il a baigné depuis son plus jeune âge. Ses magnifiques œuvres traduisent avec beaucoup de ferveur l’amour, l’ouverture, le dialogue, la paix, et ses nombreuses collaborations avec des écrivains, des poètes de toutes cultures en sont la vivante illustration. « Pour que notre vie soit digne d’être vécue ou pour ne pas périr, il nous faut la beauté salvatrice d’une transcendance se penchant sur nous » dit-il.

koraichi_header3[1]

Si l’alphabet de Koraïchi trouve ses origines dans un registre qui s’étend du monde arabo-berbère à l’Extrême Orient, c’est d’abord l’alphabet de l’artiste plasticien que l’on voit, et une lettre dessinée peut n’être présente que par sa forme, son esthétique et non pour son sens. Rachid Koraichi n’est pas pour autant abstrait car s’il aborde la mystique soufie, il reste néanmoins ancré dans la réalité des faits.

Ain Beida

Dans les œuvres denses, belles, puissantes de Rachid Koraïchi, le trait, le chiffre, la couleur existent par eux-mêmes, et s’ils s’expriment de manière autonome, ils sont aussi les éléments d’un ensemble indissociable, d’un tout complexe, cohérent, profond, puissant, et très esthétique. La lecture des œuvres de Rachid Koraïchi à l’image des contes, et légendes anciens imbriqués les uns dans les autres, ouvrent à des chemins et des interprétations infinis.

livre-de-la-frontiere

Le bleu est pour lui chemin de l’infini, détachement des valeurs matérielles de ce monde. Les fonds bleus sont aussi ces voûtes célestes évoquées par Rûmi, l’érudit religieux et poète (1207-1273) auquel Rachid Koraïchi rend hommage en lui dédiant son « Chemin de Roses » auquel il a consacré plusieurs années.

rumiCette installation présentée à Londres pour la première fois en 2003 (October Gallery) a regroupé des sculptures métalliques de signes étrangement anthropomorphes, des broderies de fil doré sur soie bleue, référence au Coran sur parchemin bleu du Musée d’Arts Islamiques de Cairouan en Tunisie, et des vasques en céramique remplies d’un fond d’eau parsemé de pétales de roses.

Musée Doha koraichi

Rachid Koraichi rend également hommage à Rûmi dans l’ouvrage « Le miroir infini », une composition de textes de Rûmi et de belles graphies de l’artiste plasticien, toujours en quête de l’intériorité, de l’intime qui ont inspiré les écrits de Rûmi.

rachid-koraichi-sept chemins

Le chiffre 7 symbolise la perfection qui doit d’abord être celle de l’amour. Le cyprès indique une ascension vers le haut, une montée vers le spirituel. La barque symbolise le voyage, la traversée de l’existence. Le cercle est le symbole du ciel et du monde spirituel. Le croissant de lune associé à une étoile symbolise le paradis. La spirale représente la dynamique de la vie, tandis que l’étoile est ce guide pour le marin ou le nomade…

Rachid-Koraïchi

Rachid Koraïchi en artiste plasticien accompli travaille aussi bien sur la céramique que sur le cuivre, les sculptures, le tissage, le parchemin ou encore la lithographie. Des œuvres parfois monumentales superbes dans lesquelles on retrouve la tradition ancestrale mais qui sont aussi très contemporaines, un chaleureux langage de signes et de symboles universel et accessible à tous à travers le monde.

tapis1hautelaine

Dans son dernier projet « Répliques », Rachid Koraïchi a proposé à Philippe Mouillon, plasticien et scénographe urbain, d’adapter l’idée de Berge 2000 (Grenoble) à la scène algéroise. Sur les parois du tunnel des facultés d’Alger sont projetés, en jeux d’ombres et de lumières, des travaux d’artistes venus des quatre coins du monde, l’objectif de l’artiste étant de rendre l’art accessible à tous, de faire de lui un événement quotidien, de mobiliser les institutions algériennes.

rachid-koraichi-bandeau

L’artiste plasticien  Rachid Koraichi ne finit pas de nous surprendre et d’être toujours là où on ne l’attend pas! Cette fois-ci, c’est une « installation » de grande envergure qu’il s’est engagé à réaliser; son terrain de création est la nature même, et plus exactement le désert, la terre de ses ancêtres dans laquelle il se propose de faire jaillir la vie dans toutes ses formes, une magnifique oasis biosphère en plein désert! Les travaux ont déjà commencé…

gravures le poème de Beyrout

Rachid Koraïchi Paysagiste

 

Collections publiques

  • Musée d’Art Moderne de la ville de Paris
  • Musée National d’art Africain et Océanien – Paris
  • Musée d’Art Moderne de la ville du Caire
  • Egypte British Museum
  • Londres Museum of Mankind
  • Londres Vesti Corporation
  • Boston Cheminal Bank
  • USA Museum Voor Volkenkunde
  • Rotterdam National Gallery
  • Amman National Gallery Koweït
  • Musée d’art Moderne de la ville de Tunis Musée d’art contemporain
  • Baghdad Cabinet des estampes
  • Bibliothèque Nationale de Paris
  • Médiathèque de la ville de Limoges
  • Musée d’art Contemporain de l’institut du Monde Arabe
  • Paris Fondation Gulbenkian
  • Lisbonne Fondation A.Shoman, Darat al Funun
  • Amman Smithsonian Institution
  • Washington Arthur M. Sackler Gallery Banque Mondiale – Washington

Etendards, Installation les Ancêtres liés aux Etoiles

Les Belles Sources

Ressources

http://www.rachidkoraichi.com

http://www.arab-art.org

http://www.bernardperroy.wifeo.com