Un dernier post peut-être pour finir la saison sur une note chaleureuse avec la diva aux pieds nus Cesaria Evora.

Cesaria Negronews

Evora chaleureuse, généreuse, accueillante, ambassadrice de la musique des îles du Cap Vert qu’elle porte de sa voix veloutée, douce et onctueuse, si mélodieuse, si apaisante. Evora telle un pays sans frontières où malgré la pauvreté, la misère, l’exil ouvre grand ses bras, un pays éclatant d’un soleil qui réchauffe et lisse l’espace de quelques rayons lumineux ce qui est froissé, chagriné, peiné, pour y mettre de la joie et du bien-être, un pays qu’on aime dont la voix nostalgique, grave, caressante, tendre, est chargée de cette émotion qui ramène à soi et relie aux autres tout à la fois.

Il n’est plus besoin de présenter Cesaria Evora, si ce n’est juste pour dire qu’elle a connu un succès fulgurant très tardivement, qu’elle a enchaîné les albums, les tournées, les collaborations avec d’autres musiciens très connus, sillonnant la terre dans tous les sens, infatigable, et collectionnant les récompenses, disques d’or et autres distinctions …. Cesaria, la diva aux pieds nus a chanté son petit pays Gabo Verde au monde entier. Humble, simple, joyeuse, en dépit de son regard profondément mélancolique, elle a offert ce qu’elle avait de plus beau, de meilleur en elle : un cœur grand comme ça, une âme profonde, et une belle authenticité jusqu’à l’épuisement, jusqu’au dernier battement, jusqu’à l’ultime souffle. Cesaria Evora, le bel astre, s’est éteinte, mais nous aura légués des milliers d’étincelles qui continuent d’éclairer nos regards, nos cœurs, et nos âmes.

Cesaria Segundo Africaciel.comCesaria RTBF.be

Photos: 1-Paris match/ 2-Negronews/ 3-Cesaria – Segundo Africaciel/ 4-RTBF.be