Quand Karima Nayt, artiste algérienne aux multiples talents, entre en scène, c’est la promesse d’une expérience musicale unique ! Karima remplit l’espace de sa présence et exerce une sorte de fascination sur le public qui se retrouve tout simplement envoûté par sa voix belle, puissante, riche et modulée qui lui permet de s’adapter à divers répertoires et genres musicaux y compris l’opéra, par son langage corporel maîtrisé qui interprète de son côté chacune des modulations de sa voix, des variations musicales qui l’accompagnent formant un tout qui n’est que grâce, sensualité et harmonie, par ses textes aussi qu’elle écrit elle-même et qui traduisent sa profonde sensibilité. Karima est portée par l’amour de la vie, l’amour de l’art, l’amour de l’autre.

Karima Nayt-2

Spontanée et naturelle, Karima accueille avec une grande ouverture les diverses influences musicales, avec lesquels elle compose superbement et sans le moindre accroc. Qu’elle verse dans le classique oriental, le hawzi algérien, le fado portugais, les musiques ouest africaines, la chanson populaire française, ou le tango subtile, ce n’est que plaisir et émotion. Karima danse l’abstrait, le contemporain et l’art engagé et en arabe dialectal, en arabe classique, en français, en anglais ou en wolof chante l’amour, la quête spirituelle, la jeunesse marginalisée, les harragas, les injustices du monde, et tout ce qui mine le monde arabe. La manière dont Karima se présente est belle, originale, et ne fait que mettre joliment en relief sa créativité, sa plasticité, sa personnalité rebelle et combien attachante.

Karima Nayt-1

Trois pièces musicales parmi beaucoup d’autres toutes aussi belles les unes que les autres sur cette page: un premier morceau «El Djezaïr» dans lequel Karima parle de son pays l’Algérie où elle s’est produite en octobre 2017 à l’Opéra d’Alger, de son histoire et patrimoine séculaires, de ses héros et héroïnes, de son peuple et de leurs luttes et combats pour une Algérie libre et indépendante; un deuxième morceau intitulé «Salam» ou Paix où l’on voit Karima interpréter brillamment et en véritable tragédienne l’histoire d’un fils dont la mère lui est apparue en rêve, et qu’il essaie désespérément de saisir en vain. Magnifique ! Enfin un troisième morceau «Mahdiyu Laye/Tijaniyya» en duo avec Sene Mamadou, sur un texte et une musique de Youssou Ndour. Les Belles Sources

Karima Nayt-3

Notes biographiques

http://www.algeriades.com

Elève du Conservatoire National d’Alger, Karima se tourne vers la danse contemporaine et intègre le Ballet national. Durant cette période, elle tourne dans « Le Papillon ne volera plus » d’Ali-Larbi Tenkhi (1997) d’après le roman de Hafsa Zinaï-Koudil.

Etablie au Caire à partir de 1998, elle rejoint la troupe de danse contemporaine de l’Opéra sous la direction de Walid Aouni et s’illustre avec le chorégraphe Mohamed Shafik. En 2004, elle obtient le prix d’Interprétation féminine du Festival de Théâtre expérimental du Caire pour sa prestation dans « On the table listening to Wagner » (A table en écoutant Wagner) de Mohamed Shafik.

Elle fait ensuite la rencontre du compositeur et musicien Fathy Salama et rejoint sa formation Sharkiat en qualité de chanteuse. Jusqu’en 2007, elle est à l’affiche des tournées égyptiennes et européennes de Sharkiat comme chanteuse et danseuse.

àMiró,  Tanzcompagnie Flamencos en route

Quittant l’Égypte en 2007, Karima Nayt poursuit sa carrière en Europe, collabore à différents projets chorégraphiques et enregistre son premier album-solo « Quoi d’Autre ? » (What Else ?), produit en Suède et sorti en janvier 2012, et pour lequel elle recevra le prix du meilleur album au « Swedish Folk & World Music Award » en 2013.

Depuis mars 2009, Karima travaille notamment en Suisse avec la compagnie « Flamencos en Route« , apportant sa touche de son chant arabe et de danse contemporaine aux explorations d’artistes de Flamenco venus d’Espagne. En novembre 2012, la chanteuse était à l’affiche du Festival de World Music d’Oslo. Après un passage en décembre 2011 à Annaba (Théâtre Régional) et Alger (El Mouggar) pour présenter son projet d’album, Karima Nayt est de retour pour l’étrenner.