« L’existence est une douleur constante, tantôt lamentable et tantôt terrible; … Tout cela, envisagé dans la représentation pure ou dans les œuvres d’art est affranchi de toute douleur et présente un imposant spectacle ». Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation

attika-boubezari-huffpost« L’art doit avant tout embellir la vie, donc nous rendre nous mêmes tolérables aux autres… de plus, l’art doit dissimuler ou réinterpréter tout ce qui est laid, ces choses pénibles, épouvantables et dégoûtantes… » Nietzsche, Humain, trop humain

 

attika boubezari découverte@jijel-echo.com

Attika Boubezari, Découverte, Jijel-echo.com

« Elle traduit ses messages avec une fumée de couleurs » dit-on de Attika Boubezari, une artiste plasticienne algérienne découverte par le plus grand des hasards il y a quelques temps. La sensibilité et la profondeur des couleurs vives estompées avec élégance, raffinement, et baignées de lumière ont agréablement capté mon regard, mes sens, mes émotions par la douce harmonie qui s’en dégage. L’élan du début de carrière semble s’être malheureusement ralenti voire interrompu au vu des informations rares, éparses et quelque peu redondantes sur son parcours et sur son actualité artistique récente. 

attika boubezari sensation art actifAttika Boubezari, Sensation, expo.artactif.com  

Les œuvres abstraites de Attika Boubezari sont les fruits doux parfois amers de sa perception du monde et de ses réalités, de ses sentiments, de ses émotions, de ses impressions, des divers flux qui la traversent, l’imprègnent en profondeur, et dont elle se saisit pour en constituer une matière qu’elle s’approprie, travaille, transforme, reconfigure, réinterprète en en évacuant tout superflu pour ne se centrer que sur l’essentiel, que sur ce moment de vérité auquel elle donne forme, souffle, vie « Quand je suis devant une toile vierge, dit-elle parlant de son style, vient ce que j’appelle le moment de vérité. Je fais le portrait, parfois je suis paysagiste… Mais mon style est surtout abstrait. En vérité, et quel que soit le style, j’essaie plutôt d’interpréter une pensée et de passer un message. La critique d’art italienne Rita Pengo a écrit que dans certaines de mes œuvres « il y a une idée, une âme et une pensée » dira-t-elle.

attika enfer jijel-echo.com

Attika Boubezari, Enfer, Jijel-echo.com

Les œuvres de Attika Boubezari offrent de beaux espaces ouverts dans lesquels les formes, les lignes, les couleurs, les lumières dégagent tout à la fois force et présence, douceur, harmonie et fraîcheur tout autant qu’apaisement en dépit des fissures, craquellements et brisures dont elles peuvent être porteuses. Les couleurs vives et la technique de Attika Boubezari nous ouvrent à un monde simple, agréable et rempli de fantaisie, « Il s’agit d’un ensemble savant où le jeu de la lumière et de couleur valorise la peinture » diront les critiques qualifiant la plasticienne « d’interprète valide de la scène contemporaine artistique« .

attika boubezari aube art actif

Attika Boubezari, Aube, Jijel-echo.com

Et il est vrai que les œuvres de l’artiste ont une belle esthétique, tant les couleurs utilisées tantôt chaudes tantôt froides ont ce souffle de vie, cette chaleur, cette lumière et qui, tout en s’enracinant et s’inspirant profondément de sa terre natale l’Algérie, tendent vers l’universel , et tant les lectures et sens de ses œuvres sont pluriels. En effet, la qualité des œuvres de l’artiste et les messages humanistes de justice, de liberté, de respect universel de l’homme et du droit au bonheur pour tous qu’elles véhiculent lui vaudront reconnaissance, prix et distinctions dont l’artiste dira: «Ces prestigieuses distinctions honorent non seulement ma personne, mais aussi l’ensemble des artistes nationaux et le peuple algérien tout entier».

attika réveil @l'écho de jijel

Attika Boubezari, Réveil, Jijel-echo.com

Attika Boubezari originaire de Jijel, une jolie ville côtière d’Algérie, est née en 1959 à Alger. Diplômée de l’École Nationale des Beaux-arts d’Alger en 1984 et de l’Académie des Arts et Design de Pékin en 1987, elle décrochera plusieurs nominations et distinctions à l’issue de sa formation, et participera à de nombreuses expositions, en Algérie et à l’étranger. Ses œuvres sont référencées dans des musées d’art de renommée internationale.

a. boubezari emergence art actif

Attika Boubezari, Emergence, Jijel-echo.com

Parmi les prix et distinctions reçus, on citera sa participation à l’exposition de Cyprus Art 2002, avec l’œuvre « La Porteuse de l’Espoir » représentée sur leur catalogue et leur site ; l’octroi du double Prix « Michel-Ange Buonarroti 2008 ; le Prix « Fine work » où elle sera classée en 3e position « ICDC 2008 » (Concours International du Design de la monnaie au japon) ; le Prix « Léonard de Vinci » ainsi que le « Prix Spécial Martin Luther-King des droits de l’Homme » en 2009 en Italie, prix  décernés aux personnalités des arts, des sciences et de la culture ; elle obtiendra également le Prix du Mérite artistique par l’Académie Sévériade ; un prix pour  « Socle Brisé » une œuvre sélectionnée pour l’exposition culturelle du Monaco Muséum à l’aéroport de Nice.

attika ascension @jijel-echo.com

Attika Boubezari, Ascension, Jijel-echo.com

En 2016, l’artiste plasticienne exposera quelques-unes de ses nombreuses toiles à Hollywood, New York et Washington, et y présentera également une œuvre appelée « Souffle » sous forme de vidéo-exposition. En 2017, une autre de ses œuvres intitulée « Vision » sélectionnée par le grand critique d’art italien Paolo Levi, sera présentée à Vérone, à nouveau à New York et à Washington. Cette même année, d’autres toiles de l’artiste primée plusieurs fois seront exposées dans des capitales européennes dont Paris, Vienne et Rome.

attika arrêt jijel-echo.com

Attika Boubezari, Arrêt, Jijel-echo.com

Quelques extraits d’une interview de la discrète Attika Boubezari, menée en 2009 par Kader B. et Y. A

Le prix reçu en Italie ?

Oui, c’est le Prix du mérite artistique 2009 décerné le 7 juin dernier à Milan par l’Académie Sévériade. C’est un prix du public et aussi de la critique que cette Académie décerne aux artistes peintres, aux écrivains, aux poètes… Le choix du jury se fait par rapport à une œuvre soumise à une critique artistique. Le jury prend en compte également les activités de l’artiste durant l’année écoulée.

attika discrétion artactif

Attika Boubezari, Discrétion, expo.artactif.com

Les influence de la formation artistique en Chine sur sa peinture ?

Il y a des moments où les influences ressortent, mais peut-être de manière indirecte. Cela dépend des moments ; parfois je suis décidée et parfois je suis timide. Par moment l’inspiration est là et des fois il faut beaucoup travailler et chercher pour réaliser un tableau. Il y a ainsi des moments très fertiles où je travaille sans arrêt et des moments où je me force à travailler parce qu’il faut terminer un tableau. L’artiste est touché par tout ce qui se passe dans la société et cela ressort dans ses œuvres.

attika mélodie@algerie360.com

Attika Boubezari, Mélodie, algerie360.com

Les femmes dans ses œuvres ?

A vrai dire, j’utilise trop de figures féminines. Mais je ne voudrais pas personnaliser la femme car mon sujet c’est l’être humain en général. J’utilise la femme uniquement pour sa sensibilité.

attika mask expo art contemporain

Attika Boubezari, Mask, Expo Art Contemporain

Des couleurs préférées ?

Marasa a dit de moi : « Elle traduit son message avec cette fumée de couleurs ». C’est vrai par ailleurs qu’on ressent toujours une émotion et une sensibilité. Je n’ai pas de préférence de couleurs et le choix dépend des périodes. Mais si on insiste pour connaître ma couleur préférée, je dirai que c’est le bleu, la couleur du ciel et de la mer. Je suis de Jijel une ville côtière comme Alger. Aussi, j’aime beaucoup la mer sur laquelle je porte un regard profond et lointain.

attika autre monde @jijel-echo.com

Attika Boubezari, Autre Monde, Jijel-echo.com

La toile comme support privilégié ?

Je travaille le plus souvent sur la toile, avec de la peinture à l’huile et l’acrylique. Je travaille également sur d’autres supports et même sur ordinateur grâce à des logiciels conçus pour cela. Mais avec une imprimante, cela devient davantage une question de technique que d’art proprement dit. Je suis ouverte aux nouveautés mais je me vois mieux en contact direct avec la toile, en train de réaliser un travail avec mes mains.

attika-lune[1]

Attika Boubezari, Lune, Immagini Spazio Arte

L’œuvre « Tempête imprévue » réalisée en 1987 ?

Une tempête, cela arrive au moment où l’on s’y attend le moins. Ce n’est pas vraiment dans le sens d’une tempête comme le tsunami, mais plutôt dans le sens d’un sentiment avancé de quelque chose qui va arriver et qui n’est pas encore déterminé.

Une conclusion artistique ?

Je souhaiterais que l’art et la culture continuent à se développer en Algérie et que l’artiste, l’écrivain etc., trouve sa place, il faut rendre à César ce qui appartient à César.

approche

Attika Boubezari, Approche, expo.artactif.com

Ressources

http://www.jijel-echo.com